8 caractéristiques de la plateforme LMS de demain

Si les apprenants ne sont pas engagés, ils n’apprennent pas. Or l’interactivité suscite l’engagement dans la formation. L’Internet moderne et les technologies mobiles offrent de plus en plus de possibilités de créer des expériences interactives, et les apprenants, qui ont l’habitude de l’interaction avec les sites commerciaux et les jeux vidéo, s’attendent aujourd’hui à ce type d’expérience. L’interactivité rend le contenu non seulement plus intéressant, mais également plus efficace. L’interactivité en formation permet d’obtenir de meilleurs résultats pour plusieurs raisons.

1. L’implication émotionnelle favorise l’engagement.

Les histoires et les exemples compris dans les leçons font partie intégrante de l’engagement global dans la formation. Il est prouvé que l’on retient mieux les histoires que les faits. Les histoires créent une situation telle que l’apprenant se sent directement et émotionnellement impliqué dans la formation, et il a été démontré que cela améliore la mémorisation.

En intégrant des exemples de situations professionnelles concrètes, avec des éléments interactifs, vous faites appel aux émotions de l’apprenant. Les histoires apportent un élément ludique, qui est toujours bienvenu dans une expérience d’apprentissage.

2. L’interactivité encourage l’apprenant à terminer le cours.

Les apprenants sont débordés, ils se déconcentrent, et leur attention est détournée par de nombreuses préoccupations. Le taux d’abandon peut être très élevé dans les formations en e-learning – atteignant parfois jusqu’à 85 %. Toutefois, si les apprenants sont intéressés par un sujet, ils sont davantage susceptibles de persévérer.

L’interactivité aiguise la curiosité des apprenants et les motive à rester impliqués dans la formation. Ils sont donc moins enclins à abandonner le cours avant d’avoir acquis de nouvelles informations importantes.

3. La possibilité de réfléchir, de transcrire, et d’appliquer.

Tout l’enjeu des formations et des activités pédagogiques est que les apprenants parviennent à acquérir de nouvelles compétences dans un environnement protégé. Le processus qui consiste à tester de nouvelles compétences, et à échouer parfois, constitue un moment d’apprentissage.

Rencontrer des situations semblables à celles qu’ils rencontreraient dans le cadre de leur travail, mais dans un environnement d’apprentissage dans lequel le risque est minime, donne la possibilité aux apprenants de tester différentes réponses aux situations difficiles.

Lorsque les apprenants ont la possibilité de projeter la situation d’apprentissage dans l’avenir, et d’envisager les voies et issues possibles, ils intègrent les cours de façon plus tangible dans l’exécution courante de leurs tâches.

4. Amélioration du transfert de connaissances et de l’assimilation.

Les principaux objectifs d’une activité d’apprentissage sont l’assimilation et le changement de comportement. Sans transfert de connaissances, il n’y a pas de changement de comportement.

La clé est d’activer la mémoire à long terme, car celle-ci « nous permet de stocker sur de longues périodes des informations basées sur la signification et l’importance, elle affecte notre perception et constitue un cadre dans lequel se fixent les nouvelles informations. » La façon dont les souvenirs durables sont stockés dans le cerveau permet aux apprenants de reconnaître les schémas et de se remémorer les connaissances acquises lorsqu’ils font face plus tard à une situation nouvelle, mais similaire. L’interactivité est plus marquante, et renforce donc l’assimilation à long-terme.

Tester l’apprentissage interactif pour plus de résultats
L’apprentissage interactif, en offrant des exemples et des opportunités d’appliquer et de tester ses connaissances, permet à l’apprenant de voir le contenu sous différents angles. Les apprenants apprennent plus vite grâce à l’interactivité, car elle les incite à mettre en œuvre des techniques de raisonnement plus efficaces, telles que l’évaluation, l’interprétation, et la synthèse d’informations, au lieu de se contenter de catégoriser, de mémoriser ou de décrire les informations.

Les responsables de formation et de développement qui s’efforcent de mettre en œuvre des méthodes interactives se verront récompensés par des apprenants plus motivés, plus satisfaits, par de meilleurs résultats d’apprentissage, et par une meilleure harmonisation avec l’ensemble des objectifs de l’organisation.

source : www.elearning-news.fr

Articles sur le même thême

La Seine Saint Denis, nouvel eldorado des data centers !

Quelque 123 centres de données ont été recensés en Ile-de-France par l'Institut Paris Région. Une grosse concentration s'est formée dans le sud de la Seine-Saint Denis qui voit là l'occasion de reconvertir ses friches. Mais cette inflation n'est pas dénué

Data : en l'absence de compétences, la France perd des milliards !

L'IA, eldorado ou arnaque du siècle ?

Les métiers que les entreprises vont s'arracher en 2020

8 jobs du futur auxquels se préparer

Le Conseil national du numérique publie 50 recommandations pour un numérique plus inclusif

Internet doit être un outil accessible à tous, même aux personnes en situation de handicap. Le Conseil national du numérique exhorte le gouvernement à agir. 

Data scientist, un métier à féminiser de toute urgence !

Data scientist, data analyst... quels sont les métiers de la data ?

Marketing, graphisme et communication : qu’attendent les recruteurs des candidats ? - RegionsJob

Pour comprendre les tendances actuelles du marché du travail, nous avons passé au peigne fin toutes les annonces publiées sur RegionJob en 2018. Fonctions, compétences, missions… chaque secteur...

100 métiers d'avenir... pour la génération Z

La numérisation, le développement continu des nouvelles technologies, les évolutions démographiques et les préoccupations écologiques transforment les métiers actuels. Ces mutations sociétales contribuent à l'apparition de nouvelles compétences porté

Quels emplois demain ? La réflexion est en cours...

Coordonnée par l'Etat, l'industrie du futur est en marche. Une étude de la Fabrique de l'Industrie tente de dresser les perspectives en matière d'emploi et de formation.

Les métiers de demain marieront savoir-faire et savoir-être

INFOGRAPHIE - Selon l'indice Idinvest Partners l'envie d'entreprendre, les créateurs d'entreprise estiment que la maîtrise de l'informatique, la créativité et la flexibilité deviennent des compétences clés.

Les entreprises ​absentes de l’univers digital disparaîtront d’ici à 10 ans…

De plus en plus d’études, dont un rapport publié par BPI France “Le numérique déroutant”, montrent que le numérique est un vecteur de croissance pour les entreprises françaises l’ayant introduit et exploité. Néanmoins, seules les grandes entreprises semb

Dans un monde professionnel de compétences, les écoles doivent renforcer l’employabilité

Après un virage digital réussi, les industries créatives recherchent aujourd'hui leurs nouveaux talents. Cependant, et de l'avis de leurs...

Soft skills : à quelles compétences-clés peut-on vraiment se former? - Le blog des experts des neurosciences

Les compétences transverses sont un des nouveaux enjeux de la formation. Depuis quelques temps, ces compétences prennent de plus en plus de place dans les objectifs... - Le blog des experts des neurosciences

Les cinq métiers qui auront le vent en poupe en 2018

VIDÉO - Si les algorithmes et l'intelligence artificielle vont détruire des emplois, elle vont également en créer. Voici quelques professions qui sont en train de se dessiner et qui vont émerger sur le marché du travail cette année.

Économie : que pèsent réellement les PME et TPE en France ? - re.sources

Ces métiers qui existeront (surement) en 2028

21 nouveaux métiers vont voir le jour et devenir des incontournables dans le monde du travail de demain. Quel que soit notre niveau d’avancement technologique, l’être humain conservera néanmoins une place prépondérante et utilisera la technologie comme un

Numérique : « Les écoles doivent sortir de l’enseignement par disciplines »

Selon un rapport de Dell et l’Institut pour le futur*, 85 % des métiers de 2030 n’existeraient pas encore. Face à cette inconnue, Gilles Babinet esquisse les nouvelles manières d’enseigner.

6 PME-ETI sur 10 déclarent manquer de talents pour croître | Bpifrance servir l'avenir

Dans le cadre de l’étude « Attirer les talents dans les PME et les ETI »  Bpifrance Le Lab, 57 % des dirigeants interrogés ont déclaré manquer de talents pour grandir ou franchir un cap. Les PME manquent-elles vraiment de talents ? Que signifie ce chiffre

La pédagogie doit évoluer pour préparer nos enfants au monde qui vient - FrenchWeb.fr

On parle beaucoup d’intelligence artificielle et de complémentarité avec la machine. L’éveil créatif